1991 - L'homme qui a perdu son ombre > Synopsis

Source et Droits réservés Alain Tanner ©Tornasol film (Espagne) – Filmograph (Suisse) – Gemini Films (France)

Fiction - En désaccord avec la ligne politique trop pusillanime de l'hebdomadaire où il travaille, Paul, trente ans, en claque la porte. Il part se ressourcer auprès de son ami et "mentor" Antonio, un vieux communiste espagnol qui vit près d'Almeria, en Andalousie. Là, Paul essaie de faire le point à l'occasion de longues promenades en moto et surtout de conversations avec Antonio. Celui-ci est d'avis que le jeune homme "a perdu son ombre" ; c'est-à-dire qu'il lui manque les jalons psychologiques que seules peuvent offrir les convictions idéologiques fortes. Paul est effectivement en proie à un profond et général scepticisme. Au même moment, à Paris, Anne, la femme de Paul, panique. Paul l'a abandonnée, avec leur bébé, en lui laissant juste un billet évasif n'indiquant ni où ni pour combien de temps il était parti. N'en pouvant plus, elle parvient à retrouver la précédente amie de Paul, Maria, qu'elle convainc bon gré mal gré de l'aider. Maria connaît Antonio et devine que Paul s'en est allé le rejoindre. Elles partent pour l'Espagne, provoquant la colère du jeune homme qui les repousse sèchement. Revenu à de meilleures intentions, grâce à l'entremise d'Antonio, Paul succombe un soir de fête aux charmes de Maria, troublée de le revoir. Mais celle-ci s'efface et la mort du vieil Antonio aide Paul à faire la paix à la fois avec Anne et avec lui-même.

Sources : La Cinémathèque française - Copyright, 1995 CMC / Les Fiches du Cinéma

Mise à jour le Lundi, 10 Octobre 2011 12:46